Choisissez votre langue :  Español  |  English  |  Deutsch  |  Nederlands  |  Français

Pays d’origine : Espagne
Origines:ancien chien des pharaons
Race naturelle aux environs du 15 ème siècle

Le moyen âge

C’est au Moyen Age que le Galgo espagnol a été « façonné » et modelé. Lors de la reconquête de l’Espagne, les rois chrétiens (Ferdinand et Isabelle) régnaient sur les terres repeuplées. Très tôt, quand la reconquête des terres a atteint la rivière Duero (au 9ème et 10ème siècle), la terre stérile de la Vieille Castille (Castilla la Vieja) a été colonisée grâce à des initiatives privées. Des moines établirent des monastères dans des régions désertes et des groupes de colons avec de rares outils de labour, se sont appropriés des petites parcelles de terre autour de ces monastères Ainsi la région entre les rivières Duero et Tajo a été peuplée sans que la terre y soit cultivée. Plus au sud, les ordres militaires de San Juan, Santiago, Calatrava, Alcantara, Santa Maria, et l’archevêché de Tolède ont formé une caste militaire qui fut la milice la plus efficace contre les Berbères et les Almohades (Arabes). Ces ordres militaires reconquirent d’immenses territoires et s’occupèrent du repeuplement de ces terres, qui s’étendaient au sud jusqu’à la rivière Guadiana. Cultiver la terre et surtout élever des moutons était devenu essentiel pour survivre.

A ce stade a commencé ce qui sera considéré plus tard comme la force la plus destructrice de l’écologie espagnole; l’entreprise d’énormes chantiers de déforestation réalisés en Espagne par les éleveurs et les agriculteurs pendant tout le Moyen Age. Des lièvres ont élu résidence dans les champs cultivés. Les grandes étendues de champs non cultivés et de terrains en friche ont entraîné une augmentation du gibier, renforçant la tradition de la chasse à vue des lièvres par les Lévriers, une pratique commune aux royaumes arabes et chrétiens. A cette époque, la guerre et la chasse ne faisait qu’un. Comme le disait David Salamanca “Le Lévrier, le cheval et le Galgo sont trois grands guerriers.”

Lois de protection

On peut voir une preuve de l’estime qu’on avait pour le Galgo à cette époque, dans le grand nombre de lois qui punissaient leur vol ou leur mort: le Fuero (Code pénal) de Salamanca (9ème siècle); Fuero de Cuenca; Fuero de Zorita pour les chiens; les Fueros de Molina de Aragon (12ème siècle); le Fuero de Usagre (12ème siècle). Dans le monastère des Chartreux de Slonza on a trouvé un manuscrit concernant la donation d’un domaine à Villacantol approuvée par Mayor Gutierrez en faveur de Diego Citid (héros national espagnol, le Cid) et daté du 3 novembre 1081 dans lequel est inclus : “Urso galgo colore nigro ualente caetum solidos dae argento” (un Lévrier de couleur noire avec des tâches argentées). Le fait de trouver ce type de chien dans l’inventaire, nous donne une idée de la haute estime en laquelle il était tenu.

Renaissance

Pendant la Renaissance la tradition de posséder des Galgos était toujours vivante et forte. Martinez del Espinar écrit dans son livre “Arte de Ballesteria y Monteria” (l’art de tirer à l’arc et de monter à cheval) : “il y a de nombreuses manières de tuer ces animaux (les lièvres) mais je veux vous raconter qu’en Espagne on les chasse avec des Galgos, parce qu’ici les chiens sont extrêmement rapides, comme le sont certains lièvres. Il y a des lièvres qui parviennent à s’enfuir sans qu’on ait pu les attraper, mais qu’ils aient pu s’échapper aujourd’hui n’empêche pas qu’ils reviennent aux endroits qu’ils fréquentent habituellement ; Ces lièvres reviennent parce qu’ils connaissent par coeur tous leurs itinéraires de secours. La plupart nichent près d’un sentier ou d’une route, à la bordure d’un bosquet, d’une colline, d’une falaise ou d’un sol caillouteux et ainsi ils s’enfuient par là et dévalent la pente, et après, quand on les retrouve aux pieds de la colline sur la terre ferme, on dirait qu’ils volent. “ C’est la géographie castillane qui forme le Lévrier “, sur le plateau nord : Valladolid, Zamora, Avila, Salamanca, Segovia, Soria, Burgos et Palencia; comme sur le plateau sud : Toleda, Cuenca, Guadalajara, Madrid et Ciudad Real. Ainsi le Galgo est répandu dans toutes ces régions plates où le limier ne peut pas rivaliser avec lui.

Croisement avec le Greyhound irlandais

Parmi toutes nos races indigènes, celle du Galgo espagnol a le plus souffert d’attaque écologique par des croisements inconsidérés avec le Greyhound irlandais. Ces demi races étaient au centre de tout évènement mondain de la société bourgeoise ou noble au début du 20ème siècle. Lors des compétitions et des rencontres à Fresno, Venta la Rubia, La Ina, Algete ou Logosos, les classes favorisées assistaient avec plaisir à ce type de divertissement avec des Galgos. Le président fondateur de Coto à La Ina en 1919 était Juan Pedro Domech. En 1911 la Real Sociedad Canina (la société canine royale) s’empressait de reconnaître le caractère officiel de ce groupe, ce qui semble tout naturel si nous considérons que la reine, Dna. Victoria Eugenia faisait courir un Galgo sous son nom dans une des courses, et que de nombreux membres de la famille royale étaient des spectateurs passionnés.

L’apparition de l’anglo-espagnol a eu pour conséquence que le grand amour de la chasse, avec la mise à mort du lièvre, s’est perdu. Maintenant nous ne regardons que le spectacle de la course. Les Annales de la Real Sociedad Canina servent de référence obligatoire et constante au déroulement très précis de la compétition et deviennent ainsi complice de la création de cette demi race à laquelle il manque les caractéristiques morphologiques typiques et dont la rapidité ne peut pas compenser la résistance, le caractère rustique et la ténacité de l’authentique Galgo espagnol. – Eduardo de Benito

Les termes“galgo” et “lebrel” (lévrier) sont maintenant considérés comme des synonymes pour le même type de chiens, cependant cela n’a pas toujours été le cas. Nous avons des documents qui montrent que le Lévrier du 15ème siècle était de taille moyenne, avait une tête plutôt large et longue,un ventre volumineux et des flancs puissants comme nous pouvons le déduire de la lecture du livre de Gaston Phoebus sur la chasse. Avec le temps, la morphologie du Galgo a évolué, et parallèlement les deux termes se sont confondus.

Histoire canine

Trois types de Galgos espagnol sont reconnus : celui à poil lisse, celui à poil long (pratiquement inexistante) et celui à poil dur. Des trois variétés, la première est celle que l’on retrouve le plus souvent dans les concours de beauté, dans les compétitions et les concours lors des rencontres canines.

Parfaitement adapté à la géographie ibérique, à la sécheresse de nos paysages et à notre climat changeant et hostile, le Galgo à poil lisse au fil des ans est devenu le type idéal et le mieux adapté. La nature a pris en charge la création d’une race qui résiste parfaitement aux attaques d’animaux sauvages et aux écorchures causées par les épines et les pierres. Le Galgo nous rappelle encore ces chiens lointains des pharaons qui ont été découverts dans les tombeaux de l’Ancienne Egypte.

Sans trop de risques de nous tromper, nous pouvons vous assurer que le Galgo espagnol descend du Vertades Romano, qui est arrivé en Espagne avec les Romains. Cette race romaine elle-même descend du lévrier égyptien, et pour cette raison il n’est pas surprenant que le Galgo espagnol ressemble à la race pharaonienne. La seule différence visible est la position des oreilles, puisque les chiens du Pharaon ont les oreilles droites et le Galgo des oreilles tombantes.

Une autre hypothèse est que ce sont les Celtes qui ont amené le Galgo sur la péninsule quand ils se sont installés en Galicie. Et c’est de là que vient le nom latin du Galgo, Canis Callicus. Ce qui ne fait aucun doute c’est que le Galgo descend des anciens Chiens Egyptiens.

Il y a encore une autre hypothèse, qui ne semble pas très logique, selon laquelle le Greyhound descend du Sloughi et est arrivé en Espagne avec les arabes au 9ème siècle.

Les recherches plus récentes parlent de la possibilité que deux branches de chiens similaires soient arrivées de deux endroits différents (les Romains et les Celtes) et que, plus tard, les croisements entre ces deux branches pendant des années pourraient expliquer les différences qui existent entre les Greyhounds et les Galgos.

Available Dogs Scooby Farm